douze maires en colère ...

Publié le par Loos pour Tous

 

C’est un cri d’alerte, dix maires de la couronne sud de Lille, dont ceux de Vendeville et Lesquin, se sont retrouvés lundi pour préparer une rencontre avec le préfet et le procureur. Ils voulaient ainsi alerter sur les trop nombreux vols de câbles qui pèsent lourd dans leurs budgets. Une action que soutient également Luc Monnet, le maire de Templeuve.

 

 

 Ils étaient

 

Vol de câbles: les maires excédés 

« Nous sommes victimes de véritables hold-up : on arrache des câbles aux pieds des candélabres », assure Danièle Ponchaux, la maire d’Emmerin, victime, la semaine dernière d’un énième vol sur le complexe sportif de la ville.

Les maires de Santes, Houplin-Ancoisne, Haubourdin, Lesquin, Emmerin, Templemars, Seclin, Vendeville, Wattignies et Loos (les maires de Noyelles-lez-Seclin et Chemy, absents hier, prennent aussi part à la mobilisation) le confirment en chœur : les communes doivent payer les dégâts avec l’argent du contribuable, et sur une seule année, l’addition est très salée sans compter que le manque d’éclairage public est particulièrement dangereux, pour les vélos notamment. Une action que soutient également Luc Monnet, le maire de Templeuve.

126 000 € pour la ville de Seclin, 120 000 € à Santes, 147 000 € du côté de Loos… le tour de table est saisissant : les douze communes totalisent près d’un million d’euros de frais, « et l’année n’est pas finie ! », souligne Bernard Debreu, le maire de Seclin.

À ces dépenses publiques s’ajoutent aussi celles des entreprises privées, comme le précise Frédéric Baillot, le maire de Templemars : « Si on avait invité les patrons des zones d’activités du secteur, ils seraient tous là, car ils ne sont pas épargnés non plus. »

Face à ce constat, les maires sont déterminés, ils rencontreront le 27 octobre le préfet et le procureur pour évoquer la mise en place de solutions plus radicales, car comme l’explique Danièle Ponchaux : « La police est à nos côtés, les rondes de nuits ont été renforcées, mais visiblement, ça ne suffit pas à arrêter les voleurs ».

« C’est en concertation avec les forces de l’ordre et la justice que nous établirons un plan d’action efficace », confirme Anne Voituriez, la maire de Loos. Renforcement des enquêtes, augmentation des effectifs de surveillance, coopération avec la Belgique… La coalition souhaite bien établir une demande par écrit, en vue d’avancées concrètes.

Devant cette mobilisation rapide et déterminée, Danièle Ponchaux souffle un peu : « Ces vols c’est une véritable angoisse, on y pense toutes les nuits. »

La Voix du Nord  07/10/2014

Agathe  Villemagne

Publié dans Presse Locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article